lifeJe suis en mode ours qui hiberne avec mon début de grossesse qui m'épuise. Mes deux premières grossesses, c'était plus des nausées, là c'est fatigue à gogo ! Bien sûr j'attends les con-nes et autres donneurs de leçons avec leur :

"Mais la grossesse c'est pas une maladiiiiie..."

"Rhôôô n'éxagère pas, tu n'es pas si fatiguée..."  

Etc...

Mais ce ne sont pas mes hormones ou ma fatigue qui me font écrire ce (long) texte aujourd'hui. 

crevée

Les donneurs de leçons me kiffent particulièrement, moi. Chouette hein ?  Certains viennent même jusqu'à chez moi pour m'indiquer comment vivre et penser, c'est trop le top. Quand quelqu'un ne rentre pas dans "le" moule pour une raison ou une autre, on a tendance à vouloir le faire rentrer de force... Le mouler de force ah ah et si tu as le malheur de te montrer agacé(e) qu'on te dicte ta vie sous couvert de "conseils" imposés, on te fait passer pour un(e) méchant(e) réac' à qui on ne peut rien dire.

A vrai dire, je préférerais encore qu'on me craigne parce-que je mords plutôt que de subir ne serait-ce qu'une fois de plus ces super conseils à la noix que je n'ai pas demandés et qui ne s'adaptent ni à moi, ni à ma personnalité.

Les gens, sous toute leur bienveillance, se croient obligés de donner des conseils, de te dire ce que tu dois faire. Mais la plupart du temps, ce n'est pas ce que tu demandes, ni ce que tu attends.

Je vis dans un contexte si particulier que j'ai souvent besoin d'en parler et d'exprimer ma colère, mon incompréhension. J'ai juste besoin d'en parler, parce-que c'est dur; je ne force personne à comprendre, encore moins à régler ces problèmes à ma place. Ce n'est pas que je rejette les conseils et tous ces amis qui s'inquiètent pour moi, mais il devient urgent de réaliser que j'ai passé 30 ans, que je ne suis plus une gamine de 4 ans et demi, et même si ça peut être touchant d'être perçue comme une petite chose toute fragile qu'on veut protéger, sur le long terme ça saoule. Et puis... A savoir si dans vos conseils, vous parlez de moi ou plutôt de VOUS ??

regard

 Par exemple, lorsque j'ai démarré mon programme alimentaire qui consiste à compter les calories, programme qui m'a fait perdre 27 kilos au passage, j'ai perçu des craintes d'amis inquiets du style :

"Ta perte de poids te fatigue ? Mais attends, tu es suivie par une nutritionniste ou autre ? C'est important, Laureuh, quand-mêmeuh..." "

"Ah mais tu comptes les calories maintenant ? Mdr"

"Mais FAUT faire attention, mais FAUT pas trop faire çi, ni ça..." 

C'est un peu comme si je faisais n'importe quoi, c'est fort agréable, comme si je ne savais pas ce que je faisais en fait, et ça venait de personnes qui ont souffert de troubles du comportement alimentaire (TCA) et qui se sentent comme investis d'une mission pour t'empêcher de vivre la même chose...

Et forcément tu passes pour la névrosée à qui on ne peut rien dire si tu fais gentiment mais fermement comprendre que tu sais ce que tu as à faire. C'est tellement moi la susceptible que ce sont eux qui se vexent dès que j'ose faire entendre que leurs conseils sont maladroits...

regard2

Deuxième exemple, à l'annonce de mon actuelle grossesse, entendre des : 

"Ah non, MOI j'pourrais pas !!!" (cf. avoir trois enfants)

Moui, mais c'est de MOI qu'on parle, là, non ?? Et ensuite enchaîner sur le sujet de l'avortement (très classe...) alors que j'attends un bébé et que c'est censé être une bonne nouvelle... Comment ne pas trouver ça maladroit ?

J'aime les gens tels qu'ils sont, mais lorsque je fais comprendre que l'on peut formuler ses propos autrement, ce n'est pas forcément ma susceptibilité qui parle (la susceptibilité a bon dos... Surtout que je ne connais personne qui ne le soit pas au moins un peu !) c'est peut-être juste que j'attends de mes proches qu'ils me traitent avec respect. 

LIFE2Troisième exemple, quand ces "amis" me voient perdre du poids, ils sont censés être contents pour moi, fiers, et pas jaloux ni frustrés au point de vouloir maigrir eux-mêmes. Même s'ils n'en ont pas besoin. Jusqu'à remonter leur pantalon sous mon nez pour que vois bien les fesses et les cuisses fines moulées dans un jean 34... (Qu'est-ce que j'm'en fous !!!)

Je me croirais au collège avec cette rivalité, ces compétitions cachées sous couvert ''d'amitié"... Ce n'est plus ce que je recherche à 30 ballais. Je veux me poser, m'apaiser. 

Sûr, ça a agacé de voir l'ancienne grosse, le faire-valoir de service en robe sexy de mère noël en décembre dernier, et ça jubile (ou c'est triste pour moi !!) à l'idée que je reprenne tous mes kilos durant cette troisième grossesse, comme si redevenir grosse était vraiment une tare...

J'attends bien autre chose de mes AMI(E)S. Oui, bien autre chose...

colère

Mes ami(e)s sont censé(e)s me soutenir.

Mes ami(e)s ne sont pas censé(e)s me dicter ma conduite en voulant limite tout changer chez moi, surtout s'ils (elles) savent que je n'aime pas ça. S'ils (elles) veulent m'aider lorsque je déraille et ou dérape, il y a d'autres manières de faire que me traiter comme une môme irresponsable qui pige quedal.

Mes ami(e)s doivent m'aimer telle que je suis. M'accepter. On a tous nos défauts et nos particularités. 

Mes ami(e)s ne sont pas censé(e)s faire style de s'insurger de mes réactions de ouf contre les Trolls des réseaux sociaux s'ils (elles) me suivent comme un p'tit chien pour tous les lire...

Mes ami(e)s sont censé(e)s discuter avec moi, tenter de comprendre la situation, avant de juger. Et ils ne sont pas censés me critiquer dans mon dos !

Mes ami(e)s ne doivent en aucun cas me manipuler pour me faire croire que c'est toujours de ma faute, me mettant dans une situation où je n'ai rien le droit de contredire, où je n'ai jamais le droit de ne pas être d'accord.

Mes ami(e)s me respectent, m'aiment, que je fasse un 38 ou un 46. Ils ne me définissent pas juste sur un poids, un chiffre. Ils ne se servent pas de mes défauts contre moi et ne sont pas jaloux lors de mes "succès". Ils ne se réjouissent pas non plus lorsque je fais fasse à des situations humiliantes.

Mes ami(e)s ne doivent (par pitié !!!) pas passer leur temps à tenter de prouver qu'ils sont mieux que les autres. Cela démontre un manque d'estime pour soi-même, et du coup, pour autrui. Ce genre "d'ami(e)s" RABAISSENT les autres. Ils font tellement tout mieux qu'au final ils ne font RIEN... 

Mes ami(e)s ne sont pas censé(e)s faire des remarques hyper déplacées sur mon "grand âge" et encore moins lorsque ces dernier(e)s ont le même âge que moi... Si c'est pour transmettre votre déprime de ne plus avoir 20 ans, passez votre chemin. Vive la négativité. On aura le temps de se sentir vieux...

AMI1

 En bref, future maman de famille nombreuse cherche véritables relations d'amitié, sans concurrence ni compétition, sans rivalité de cour de collège ni comparaisons. Je me fiche que vous soyez plus "belles", plus "minces", plus "riches", etc... Je me fiche de ce que vous savez faire ou pas, ce n'est pas un entretien d'embauche (sic) et vous n'avez rien à me prouver à part votre amitié, votre sincérité, ça doit venir naturellement quoi... 

Si possible, dans ce petit cercle de VRAIS amis, tous s'accepter tels que l'on est, DONC inutile de se servir des failles de chacun d'entre nous à la moindre occasion. Eviter de passer totalement à côté du partage et des bons moments que L'AMITIE emmène (normalement). Eviter d'être dans la démonstration et la mise en avant. Les "ami(e)s" ne seront alors ici que des faire-valoirs, des coachs gratos ou un public pour se mettre en scène !!

A vous de savoir ce que vous attendez de vos amis. Mais si vous avez assez peu d'estime pour vous-mêmes au point d'espérer que ces derniers vous vénèrent comme une star en passant à côté d'une relation où on se  traite d'égal à égal, demandez-vous vraiment ce que cela peut vous apporter dans votre vie.

petit cadre

Je veux être entourée de gens qui n'ont pas toujours quelque-chose à prouver, qui ne cherchent pas sans cesse à être les "meilleurs", et qui ne critiquent pas à tour de rôle toutes les personnes qui les entourent. J'ai l'impression que c'est une denrée rare de nos jours, ces gens-là. C'est pourquoi ceux qui en font partie, j'en prends soin et les garde précieusement. Tout comme chacun d'entre vous, j'imagine. 

Bonne semaine les p'tits loups, un peu long le pavé aujourd'hui, j'espère que vous ne m'en voudrez pas ^^

.. L A U R E ..