Il y a dix ans, j'apprenais la nouvelle de ma première grossesse. Moment d'émotion ! Comme toutes les futures mamans, joie et appréhension se sont mélangées. Personnellement, il m'a fallu être courageuse car, en plus d'être mère célibataire séparée en pleine grossesse, j'étais piégée dans un environnement négatif, vous savez, ces mauvaises influences qui nous sabotent ! Je suis persuadée que vous en avez tous fait les frais. Mon vécu avec ma fille a été compliqué dès le tout début, d'où l'importance vitale de bien savoir s'entourer.

P'TITE MELO

Il y a environ 6 ans, j'apprenais que ma puce est TED - ce qui veut dire qu'elle a des troubles envahissants du développement. Pour ceux qui l'ignorent, c'est de l'autisme. Et encore de nos jours, malheureusement, il faut "prouver" à l'aide sociale à l'enfance et aux autres que nous ne sommes pas responsables des troubles de nos enfants - oui, on dit encore que l'autisme est la faute des parents, ou même que ces derniers créent des troubles ou les inventent pour attirer l'attention sur eux. 

AUTISM

Il m'a vraiment fallu m'entourer (comme il le faut, cette fois-ci) pour me sentir plus forte, afin de pouvoir me battre. Faire confiance n'est pas chose aisée, face à cette foule alternant aide et destruction. Quelque soit notre situation, on peut avoir du mal à se situer lorsque notre environnement hésite entre aider et écraser, et recontrer des difficultés en tant que parents ne fait pas de nous des mauvais parents, malgré tout ce qu'on peut lire sur les forums sur internet, menés de front par des "mères parfaites" qui engueulent les autres... Outre le fait que je suis d'avantage devenue le faire-valoir de ceux qui ont tellement besoin de prouver qu'ils sont de meilleurs parents, il m'a fallu encaisser des rumeurs de maltraitance. Comme si mon combat n'était pas déjà assez compliqué. Et quoi que je dise, visiblement certains savent mieux que moi quelle mère j'ai pu être jusqu'ici... Vous savez sans doute que dans cette société, flancher ne serait-ce qu'un minimum lorsqu'on est une mère, ça n'est pas permis.

P'TITE MELO2

Les bâtons dans les roues, on connait tous. Je préfère me concentrer sur ma fille, et les gens qui nous soutiennent VRAIMENT. Melody est formidable, admirable, et son parcours atypique me rend d'avantage fière. Malgré tout ce que nous avons traversé, nous sommes très proches, elle est intelligente et jolie, espiègle et farceuse. Elle connait ses propres troubles et a apprit à les apprivoiser, à mettre des mots dessus. ***

P'TITE MELO3

*** Certains se croient mâlins en employant le terme "autiste" pour traiter quelqu'un de "débile" (se moquer d'un handicap est déjà une belle preuve de bon sens....) mais je peux avancer que bon nombre d'autistes sont bien plus intelligents que les neurotypiques ! Oui car l'autisme n'est rien d'autre qu'un trouble neurodéveloppemental. Ce n'est pas une question de stupidité ni de maladie. Même lorsque l'autiste présente des déficiences intellectuelles, ce qui n'est pas obligatoirement le cas. Il y a autant d'autismes que d'autistes !

AUTISM

Même si je peux me laisser aller à des propos virulents parfois, je n'aime pas généraliser et mettre tout et tout le monde dans le même panier. Chaque histoire a sa particularité. Je trouve dommage de mettre trop en avant les affaires plus médiatisées... Je livre le même combat et traite d'égal à égal tous ceux qui vivent des histoires similaires. Même les "petites voix"; les parents qui se battent depuis plusieurs années dans l'ombre, sans reçevoir de messages de soutien ni de petits cadeaux en réconfort. Je ne cherche pas à "me faire voir" à travers ce combat - je veux juste que ma fille vive "normalement", auprès de sa famille qui l'a toujours soutenue, soit moi, son beau-père, son petit frère, son papy. Et s'il faut défoncer toutes les portes pour ça, je le ferais. Avez-vous déjà subi les rumeurs et les on-dits dans vos pires épreuves ? Des jugements à la place du soutien ? Parfois, les critiqueurs parlent d'eux et de leurs peurs... Surtout lorsqu'on voit ce qu'il en sort et de qui ça vient. Quoi qu'il en soit, je n'ai plus peur de livrer bataille contre des moulins à vent, et de m'opposer seule à ce que moi, je juge juste. Même s'il est difficile de ne pas être ambivalant(e) lorsqu'on nous livre du bon et du mauvais à tour de rôle.  

********* 

Quant au merveilleux soutien que j'ai reçu enceinte, il y a dix ans, je ne peux que faire un énième hommage tellement c'était édifiant... 

DEMONTRER

DEMONTRER2

Ouaf ??

TROP BONNE3

********* 

Il n'y a ni méchants ni gentils dans ce combat, il y a juste une petite fille de 9 ans merveilleuse qui n'a pas à subir les conséquences de la connerie et de l'aigreur des adultes, de leurs généralités, des vérités toutes faîtes, ni même de leur manque de formation et d'informations...

.. L A U R E .. 

Maman sur le front