PLAIRE1Comme beaucoup d'entre vous, je pense, j'ai souvent cherché à PLAIRE aux gens qui m'entour(ai)ent ; que ce soit au sein d'un travail, lors de mes activités bénévoles ou de mes boulots d'été, dans mon cercle d'amis ou encore mes relations amoureuses, je me suis rendue compte qu'en donnant trop on n'est pas du tout respecté : les gens s'imaginent qu'ils peuvent faire ce qu'ils veulent de toi et t'utilisent... Ils ne t'aiment pas, ils te prennent pour un(e) imbécile. Tu passes pour une personne faible qui a besoin des autres. C'est là où je comprends pourquoi j'aime les animaux plus que les êtres humains parfois ; eux n'ont pas ce désir de domination sur nous, ils ne cherchent pas à nous contrôler. On ne les déçoit pas au moindre mot ou geste de travers, lorsqu'on a passé une mauvaise journée, ou lors des réveils difficiles... On a ce "droit" d'être imparfaits et pas besoin de toujours être le reflet exact de ce que l'on attend de nous. On ne peut pas être tous les jours au top, ne faire aucune maladresse ni avoir toujours les mots qu'il faut. On déçoit et on est déçu. On n'est pas parfait. D'ailleurs, on est tout d'abord jugé sur notre apparence et déjà à ce stade, on pointe directement les "défauts"...

PLAIRE2Je me fais bien une idée de ce qui correspond à ce que la société respecte : physique élancé, sourire bright, études de médecine, footing tôt tous les matins, jamais un mot plus haut que l'autre... Oui mais voilà, on ne peut pas tous être comme ça. Et est-ce si grave ? C'est sûr, 200 "like" sur une photo de profil Facebook (compte personnel... Pas de page car pas d'égo non plus !!!) ça démontre combien la personne est appréciée. Facile, en ne publiant pas le moindre truc qui pourrait déplaire, que des photos en randonnée ou lors de voyages, toujours avec le sourire aux lèvres et des légendes positives et optimistes, on imagine bien le profil hyper friendly qu'on a tous dans nos contacts et qui ne fait jamais un pli.

PLAIRE4

On se rend bien compte que le paraître compte plus que l'être. Et dans cette société oppressante, on n'a pas l'impression d'être autorisé à avoir le moindre défaut. On prend la gentillesse pour de la bétise, la fragilité est une honte (mal-être = fou = débile) et le fait d'éviter les conflits fait de nous des lâches. En bref, rien ne va jamais. Rien n'est jamais assez bien. Tu passes vite pour un(e) emmerdeur(-euse) si tu pousses des coups de gueule ou si tu oses lâcher ce que tu as sur le coeur. Au final, envoyons tout valser, restons nous-mêmes, et concentrons-nous sur les gens capables de nous aimer avec tous nos défauts. C'est les plus sincères. Ils seront toujours plus vrais que ceux qui vous aimeront parce-que vous filez bien droit.

PLAIRE3

Je ne veux plus chercher à plaire. A être aimée, bien vue, appréciée et suivie par une majorité. Je ne veux plus rentrer dans le jeu de cette société qui compare les gens, les place en situation de compétition, avec son lot de culpabilité. On a tous nos défauts, on fait tous des erreurs, même s'il est toujours plus simple de voir la paille dans l'oeil du voisin plutôt que la poutre qu'on a dans le nôtre...

PLAIRE5

Alors, que choisissez-vous ? Être ou paraître ? Plaire ou déplaire....

.. L A U R E ..